Newsletter Notre magasin partenaire r Le tournoi des 4eme series
X

CONNEXION

Déjà inscrit(e) ?



Mot de passe oublié ?

Si vous souhaitez vous inscrire


Créer un compte

Conformément aux dispositions de la loi dite Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifée, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données qui vous concernent recueillies via ce formulaire. Vous pouvez à tout moment exercer ces droits auprès de : TENNISADDICT-YAMS – 2 rue de la nuée bleue – 67000 Strasbourg ou de la page gestion de votre compte.

LE MAGAZINE DU MATÉRIEL DE TENNIS

CHAUSSURE

S'ABONNER

RAQUETTE

actu

Naomi Osaka, une étoile est née!

TennisAddict le mag n°26 - Septembre 2018 | 22 Septembre 2018 à 8h00

Par Jérôme Fechter

 

DÉJÀ 7e MONDIALE À 20 ANS, LA LAURÉATE DE L'US OPEN, PREMIÈRE JAPONAISE À REMPORTER UN GRAND CHELEM, INCARNE L'AVENIR DU TENNIS FÉMININ TANT SON POTENTIEL SEMBLE IMMENSE.

UNE JOUEUSE MÉTISSÉE

Naomi Osaka, est née au Japon, dans la ville...d'Osaka, d'un père haïtien et d'une mère japonaise, dont elle porte le nom. Ses parents se sont installés aux Etats-Unis quand elle n'avait que trois ans. La joueuse vit et s'entraîne en Floride, à Fort Lauderdale. Naomi possède les deux nationalités mais représente le Japon sur le circuit. Elle ne parle toutefois pas très bien la langue. La famille maternelle de Naomi Osaka est originaire de l'île d'Hokkaido, au nord du Japon, qui a été frappée par un séisme début septembre.

FAN DE SERENA 

Son entraîneur Sascha Bajin a par le passé collaboré avec Serena Williams. Osaka l'a d'ailleurs choisi car... il s'est tordu la cheville lors de leur première séance d'entraînement. La Japonaise a toujours admiré l'Américaine. «À l'école primaire, j'avais fait tout un exposé sur elle. Je l'avais coloriée et tout, je voulais être comme elle», raconte-t-elle. Ce qui explique son attitude un peu gênée lors de la remise des prix après la finale de l'US Open : «J'avais un peu d'empathie pour le public car j'ai été fan de Serena toute ma vie». Avant d'ajouter en conférence de presse : «Je savais que Serena voulait tellement ce 24e Grand Chelem. Tout le monde le savait. C'est dans la publicité, c'est partout. Quand je vais sur le terrain, je ne suis pas la fan de Serena, je suis juste une joueuse de tennis qui affronte une joueuse de tennis. Mais quand on s'est enlacées lors de la poignée de mains, je me sentais à nouveau comme une petite fille… Je ne sais pas vraiment ce qu'il s'est passé sur le court. Donc moi, je me souviendrais toujours de la Serena que j'aime. Ça ne change rien pour moi. Elle a vraiment été très gentille au filet à la fin et puis sur le podium.». Comme la joueuse aux 23 titres en Grand Chelem, Osaka, 1,80m, s'appuie sur une puissance hors normes notamment au service et côté coup droit. À Miami cette saison, elle avait déjà dominé son idole (6/3, 6/2). Si l'on ajoute son succès à l'US Open (6/2, 6/4), Osaka n'a jamais perdu un set face à son modèle.

UNE SOEUR SUR LE CIRCUIT

Âgée de 22 ans, sa soeur aînée Mari Osaka est actuellement classée 344e mondiale. Cette saison, elle a principalement joué sur le circuit ITF, notamment en France atteignant les quarts de finale à Périgueux ou à Denain. Un autre point commun avec la famille Williams. Comme Venus et Serena, Naomi et Mari disputent souvent le double ensemble.

UN PÈRE QUI NE REGARDE PAS LES MATCHS

Trop stressé, le père d'Osaka n'assiste jamais à ses rencontres en tribunes. «Je ne sais pas ce qu'il fait. J'aimerais lui mettre une caméra GoPro sur la tête pour savoir où il se trouve quand je joue», s'amuse sa fille. 

PREMIER EXPLOIT À INDIAN WELLS

En début de saison, Osaka avait déjà réussi un premier exploit : après des succès sur Maria Sharapova, Agnieszka Radwanska, Karolina Pliskova (n°5 mondiale) puis Simona Halep (n°1), la Japonaise avait dominé Daria Kasatkina en finale (6/2, 6/3) pour s'offrir son premier titre sur le circuit. Osaka avait succédé à Kim Clijsters (2005) et Serena Williams (1999), seules joueuses à avoir remporté le tournoi en ne démarrant pas tête de série.

UNE FAUSSE CALME

Souvent nerveuse, Naomi Osaka parvient parfaitement à cacher son état sur le court : «J'étais extrêmement stressée, nerveuse. Mon plan était de faire semblant d'être calme. Donc je suis contente que vous disiez que j'étais calme, ça veut dire que ça a marché. Je savais qu'elle allait se battre sur chaque point, donc je ne pouvais pas me permettre de perdre des points à cause du stress», expliquait-elle après sa victoire devant Kasatkina. À l'US Open aussi, elle a montré beaucoup de calme dans les moments cruciaux, tout en bouillant intérieurement : «Je suis tout le temps super nerveuse, je dois être une bonne comédienne !».

UNE JOUEUSE SANS FILTRE

Drôle et franche en conférence de presse, Naomi Osaka ne sert jamais un discours appris par coeur. Après sa finale à Miami, elle prend pour la première fois de sa vie un jet privé, en compagnie de Kasatkina et explique : «Il fallait bien qu'on parte d'ici. Je n'en ai jamais pris un, ça va être cool. Je vais essayer de ne pas écouter de musique, je vais voir si elle va venir discuter avec moi (sourire). Je ne sais pas comment entamer des conversations. Je ne sais pas ce qu'il faut dire à quelqu'un à qui on n'a jamais vraiment parlé avant. Je pense que ça serait cool qu'on discute. Je suis tellement bizarre !». Interrogée sur la confiance que va lui donner son premier Majeur, Osaka a répondu : «Disons que ça n'est pas exactement mon caractère. J'essaie simplement de m'amuser à chaque match que je joue parce que le tennis, à la fin, ça reste un jeu. Et parfois, quand on est joueur professionnel, c'est quelque chose qu'on oublie». Rafraîchissant!

FICHE D'IDENTITÉ 

-----------------

• 21 ans, née le 16/10/97 à Osaka (Japon)

• 1,80m, 69kg

• Droitière, revers à deux mains 

• Gains en carrière : 7 millions $

• Raquette : Yonex E-Zone 98

• Cordage : Yonex Polytour Pro 125

• Chaussures/textile: Adidas  

 

Par Jérôme Fechter


En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt.

OK En savoir plus